LA PETITE HISTOIRE
DE LA SPIRULINE

Aux origines de la vie sur terre

Il y a 3,5 milliards d’années, alors que personne n’habite encore la planète Terre, un être vivant microscopique est déjà là : la spiruline. Elle vit dans l’eau douce avec ses sœurs, les autres micro-algues bleues-vertes. C’est une cyanobactérie ; « cyano » pour cyan, la couleur bleue. Le bleu lui vient d’un pigment naturel, la phycocyanine. Les scientifiques l’ont baptisée Arthrospira platensis.

Sa forme est spiralée, tel un joli petit ressort. Mais on ne la voit pas à l’œil nu. Elle mesure 0,3 mm et passe inaperçue. Elle donne une couleur verte à l’eau, un vert plutôt foncé. Et parfois elle remonte en couches à la surface de l’eau.

Elle est dotée d’un super-pouvoir : elle fait la photo-synthèse ! Elle capte l’énergie solaire qu’elle utilise pour se reproduire. Pour cela, elle consomme le gaz carbonique, alors en grande quantité sur la planète, et le transforme en oxygène. Elle se reproduit très vite et, peu à peu, la qualité de l’air change. La quantité d’oxygène dans l’air devient suffisante. D’autres espèces peuvent alors apparaître sur la Terre ! Des végétaux, des algues marines – ses cousines -, puis des formes animales apparaissent progressivement. La vie sort du milieu aquatique pour coloniser la terre ferme.

Un aliment traditionnel

Bien des années plus tard, une tribu du Mexique la récolte. Les Aztèques la ramassent dans le lac Texcoco grâce à des filets aux mailles très serrées. Ils la laissent sécher au soleil puis la mangent sous forme de galette… des galettes toutes vertes appelées Tecuitlalt !

D’ailleurs le très célèbre empereur aztèque Moctuzéma adore le poisson et son palais se trouve à 300 km de la mer. Il mobilise une équipe de coureurs qui se relayent jusqu’à la mer pour lui ramener du bon poisson frais ! Les coureurs de l’empereur ont une arme secrète pour l’endurance et pour leur donner de la force : les galettes de spiruline, 1er dopant naturel !

Sur le lac Texcoco vivent des milliers de flamands roses. Leur bec plongé dans l’eau, ils la pêchent et la filtrent. C’est un vrai régal ! On dit même que c’est le béta-carotène, un des pigments contenus dans la spiruline, qui leur donne leur fameuse couleur rose. C’est en tout cas grâce à ces précieux ambassadeurs que la spiruline voyage à travers les continents et qu’elle ensemence de nouveaux lacs. Bienvenue sur Air Flamingo !

Dans les lacs naturels

Elle se développe aujourd’hui à l’état naturel dans quelques lacs d’eau douce de notre planète. Ce sont des biotopes bien spécifiques qui se caractérisent par une eau chaude (20 à 40°C), alcaline (pH 9 à 11 !) et très riche en sels minéraux. On la trouve naturellement en Inde, en Afrique, en Birmanie, en Amérique du Sud et même en France ! Une lagune en Camargue abrite la précieuse algue spiralée.

Elle est consommée depuis la nuit des temps par le peuple Kanembou au Tchad. Chaque jour, les femmes Kanembou récoltent la spiruline fraîche dans le lac pour en faire des galettes. Elles l’utilisent pour la base de toutes leurs sauces dans laquelle elles trempent la céréale locale. Les galettes de spiruline sont aussi vendues au marché.

Une redécouverte occidentale

C’est dans les années 1960 que la spiruline se fait connaître. Un botaniste belge découvre les galettes vertes au marché tchadien et va faire un prélèvement dans le lac Tchad. Il découvre l’un des aliments les plus protéinés de la planète : entre 60 et 70 % de sa composition. De là, la spiruline va devenir la star des organisations mondiales : de l’UNESCO à l’OMS, toutes vantent ses mérites. On reconnaît son potentiel pour éviter la malnutrition infantile et prévenir les famines en Afrique et dans les autres pays du Sud.
Elle est aussi conseillée pour les régimes amincissants aux États-Unis. Son fort taux de protéines ne fait pas maigrir, mais donne un effet de satiété quand elle est mangée une demi-heure avant les repas.

De l’industrie aux fermes artisanales

Dans les années 1980, les premières fermes industrielles voient le jour : aux États-Unis, au Mexique et, un peu après, en Inde, en Chine et à Hawai. La spiruline est cultivée dans des hectares de bassins… des champs de spiruline à perte de vue !

Aujourd’hui un nouveau modèle émerge petit à petit : les fermes de spiruline artisanale.
Ce sont des fermes à échelle humaine qui emploient une à deux personnes. Elles cultivent sur une surface de 150 à 1000 m2 de bassins et produisent entre 100 et 1500 kg/an. 95 % sont dans le sud de la France pour la chaleur et l’ensoleillement.

Culture de spiruline

La culture est saisonnière. Elle aime la chaleur, donc chez nous les récoltes se font entre mai et fin octobre.
En saison, les récoltes sont quotidiennes :
Récolte + pressage + extrusion (mise en forme) + séchage = spiruline déshydratée

Le séchage est l’une des clefs : à basse température, en-dessous de 42°C, pour préserver tous ses nutriments et pendant 4-5 heures. Ceci donne une spiruline légèrement craquante et très douce en bouche.

Le séchage artisanal est très différent du séchage par atomisation qui a lieu dans les fermes industrielles. Ce séchage pulvérise la spiruline, c’est le processus identique à celui utilisé pour obtenir la poudre de lait. Lors de l’atomisation, la spiruline se déstructure, ses cellules et sa forme spiralée explosent. C’est pour cela qu’une spiruline séchée par atomisation, lorsqu’on la regarde au microscope, ne présente plus de spiruline spiralée. Certains nutriments restent présents mais cela pose parfois un problème d’assimilation. Cette spiruline est oxydée et certaines personnes la digèrent très mal. Son goût est souvent très prononcé et son odeur très forte !
Ce n’est pas le cas de la spiruline fraîche, qui est très douce en bouche avec une texture crémeuse. Venez la goûter sur notre ferme !

Comment reconnaître une bonne spiruline ?

Pour être certain de choisir une spiruline artisanale : sous forme de brindilles ou de pétales… tout ce qui n’est ni poudre, ni comprimés, ni gélules.

On peut bien sûr trouver de la spiruline artisanale en poudre, il suffit de se renseigner sur comment elle est cultivée et, lorsque ce n’est pas marqué sur le paquet, c’est souvent de la spiruline industrielle.

Spiruline et malnutrition infantile

La spiruline a un potentiel incroyable pour les enfants malnutris. C’est d’ailleurs grâce à cela que nous l’avons redécouverte en Occident. Avec seulement 1 gramme de spiruline par jour pendant 1 mois, un enfant en danger retrouve sa vitalité.

Des cultures artisanales se développent dans les pays du Sud. Nous travaillons en commerce équitable depuis le début avec des fermes au Burkina-Faso et en Inde. Ces dernières redistribuent une partie de leur production à des hôpitaux et à des ONG, pour des enfants malnutris et des personnes atteintes de sida.

Nous faisons partie d’une association « Univers la Vie » qui sensibilise et agit pour utiliser la spiruline dans des cas de malnutrition.
Akal Food lui reverse 1% de son chiffre d’affaire annuel.
www.universlavie.org

Spiruline et énergies renouvelables

La spiruline a besoin de chaleur pour croître, ce qui est permis dans le nord grâce à l’association avec les énergies renouvelables. Plus d’info : www.hyes.eu

Ce système permet de cultiver la spiruline dans toutes les régions alors qu’elle était cantonnée jusqu’alors aux régions chaudes.
Cette idée a été inspirée du système intégré de Ripley Fox, avec l’avantage d’utiliser la chaleur pour produire peut-être même jusqu’au Pôle Nord !

Akal Food distribue la Frenchie, une spiruline écologique, cultivée en France !

Login

Register
Lost password